Planifier sa session studio

Préparer sa session studio

Pour réussir son enregistrement, il faut d’abord simplement préparer sa session studio.

Ca peut paraître stressant, mais un peu d’organisation et de bon sens permettent de s’en sortir.

Ce qu’il faut, c’est planifier ce que vous allez enregistrer dans les moindres détails et vous préparer vous ainsi que votre matériel pour vous mettre dans les meilleures conditions possibles.

Phase de planification : Planifier le contenu à enregistrer, c’est-à-dire choisir et préparer ses chansons.

Ca peut paraître évident, mais choisissez d’enregistrer vos meilleures chansons. Les meilleures chansons sont celles qui sont les plus représentatives de votre son et style. Celles qui vous définissent et qui fédèrent votre groupe. Celles qui “tombent sous le sens” quand on pense à vous/votre groupe.

Observez bien votre public en concert, car ils peuvent vous aider à déterminer vos meilleures chansons. Observez  celles qui provoquent le plus de réponses  de votre audience en concert, celles que les gens réclament ou applaudissent particulièrement. En général, on sait quelles chansons plaisent ou non.

Ne choisissez surtout pas des chansons dont l’arrangement n’est pas tout à fait fixé. Ce n’est pas une fois devant le micro qu’il faut se poser la question du nombre de mesures que dure le refrain, ou se battre avec les autres membres du groupe sur la structure.

Ne choisissez surtout pas non plus les chansons que vous ne maîtrisez pas totalement. Ne vous dîtes surtout pas “c’est bon, je vais gérer” si votre solo de gratte n’est pas propre avant même de prévoir d’enregistrer. Choisissez des chansons simples que vous maîtrisez tous sur le bout des doigts, que vous pouvez jouer en dormant. Les imperfections ou hésitations peuvent passer inaperçues en concert, mais pas en studio.

Une fois que les chansons sont choisies avec l’ensemble des musiciens, tenez-vous à celle-ci. Pas de modification de dernière minute, ni au niveau des chansons, ni au niveau de l’arrangement. Si cela vous aide, écrivez votre arrangement avec l’ensemble des musiciens. Comme ça tout le monde est d’accord, pas de malentendus.

Décidez d’un tempo pour chaque chanson. Enregistrer au clic est très important (voir plus loin). Décidez d’un nombre pour chaque chanson et tenez-vous à ce tempo.

Phase de préparation : travaillez vos titres!

Encore une fois, ça parait évident, mais il faut être prêt. Vraiment prêt. Non, non. Encore plus.

Pour ça il faut répéter, répéter et répéter encore. Pas jusqu’à ce que vous réussissiez à jouer le morceau sans accroc, mais jusqu’à ce que ça soit impossible de planter le morceau. Ca veut dire beaucoup et encore.

Et il faut travailler au clic. Le clic n’est pas votre ennemi.

Travailler votre morceau au clic (métronome) est hyper important.

Il vous permet d’apprendre à mieux contrôler votre placement et à stabiliser votre tempo interne. Il faut simplement apprendre à jouer “avec” et non pas “contre”.

Si vous jouez “proprement”, vous ne devriez pas vraiment l’entendre. Si vous entendez le clic, c’est que vous attaquez trop top ou trop tard. Si le son du clic vous perturbe, mettez une boîte à rythme simple ou programmez une batterie.

Apprendre à jouer au clic prend du temps, et c’est surtout une question de confort. Une fois habitué, vous ne l’entendrez plus. Plus tôt vous vous y mettez, plus facile ce sera quand il faudra enregistrer.

Ensuite, un métronome permet à tout le monde de travailler sur la même référence. Si chaque membre du groupe travaille le morceau de son coté (et ils devraient lorsqu’il faut préparer une session d’enregistrement studio), vous travaillez tous sur le même tempo.

Travailler au clic permet aussi d’éditer plus facilement une fois la chanson dans l’ordinateur. Vous saurez que le refrain commence à la mesure 22 et se termine à la mesure 38.

Préparez votre matériel.

Soignez vos instruments! Changez vos cordes, les peaux de la batterie et nettoyez-les un bon coup. Ca leur donnera une seconde jeunesse, et les fera sonner du mieux qu’ils peuvent. Changer les peaux de la batterie fait vraiment la différence. Ca ne coûte pas cher, et c’est un vrai plaisir de jouer avec un instrument quasi-neuf.

Surtout, prenez du temps pour accorder vos instruments. Ca serait dommage de jouer une prise complète, et de se rendre compte que le solo de guitare sonne bizarre, car une des cordes est mal accordée, non?

Accordez aussi la batterie du mieux que vous pouvez.

Ayez aussi des consommables de rechange: cordes, jacks, peaux de batterie, baguettes, picks, etc… C’est toujours utile.

Une fois vos instruments remis à neuf, travaillez encore vos morceaux pour “faire” les peaux, assouplir un peu les cordes, etc…

L’objectif est d’éviter un éventuel inconfort pendant la session d’enregistrement. Si vous changez de cordes et que les neuves sont un peu trop dures, vous risquez de planter un accord ou de devoir faire un effort de concentration pour ne pas en planter. Pas cool.

Préparez votre matériel la veille, et vérifiez que vous n’oubliez rien. Ca vous évitera de devoir préparer vos instruments au matin en mode panique.

 

Préparer sa session studio n’est pas si sorcier que ça, finalement: cela demande juste organisation et travail.

Une fois que vous avez préparé votre matériel, et que toute difficulté technique à été levée, vous pourrez aborder la session relax, détendu, et vous concentrer sur ce qui compte vraiment: votre performance et l’émotion qui s’en dégage.

Vous pourrez tuer sur chaque prise, simplement.

photo credit: Mufidah Kassalias